Moulins en Saône et Loire

Association loi de 1901

Forum

 

Dimanche 12 juin 2016

 

Bourbre à Saint-André-le-Gaz: mobilisation contre un effacement d'ouvrage

 

La Fédération de pêche de l'Isère veut procéder à l'effacement partiel d'un ouvrage à Saint-André-le-Gaz en passant par une simple déclaration administrative, alors que les écoulements de la rivière Bourbre et du canal du Gaz seront modifiés sur plusieurs centaines de mètres. Les riverains, qui ne souhaitent pas échancrer le seuil, attendent au minimum une enquête publique pour faire valoir leurs droits. Et si possible une solution non destructive permettant de respecter les autres enjeux paysagers, patrimoniaux et aussi écologiques, avec une zone humide en partie alimentée par les pertes du canal. Mobilisation locale pour empêcher les travaux prévus dans quelques jours (mercredi 15 juin à 08:30) et intervention de notre association auprès de la Préfecture. Merci de diffuser cet article et de vous mobiliser pour aider les riverains à se défendre. Il est temps de dire non à la casse du patrimoine de nos rivières.

 

http://www.hydrauxois.org/2016/06/bourbre-saint-andre-le-gaz-mobilisation.html

 

Compte rendu de la visite au Moulin des Blaises

La Chapelle-au-Mont-de-France

 

Etaient présents de l’association des Moulins en S-et-L : Thomas Weber, Gérard Mignot, Alain Desbrosse

- ADEME, SYDESL, une association qui promeut les énergies renouvelables dans le Mâconnais dont je n’ai pas relevé l’intitulé exact

- Jean-Paul Darvaut, ancien propriétaire du Moulin des Blaises, M. Vely Tiltay, ses deux enfants et le directeur de l’EPHAD dans la fonction de technicien.

 

La mise en place du système breveté par M. Tiltay, permettant de produire 45 kWh avec un débit de 90 litres/seconde (là où les calculs classiques ne donnent que 1000 watts de production électrique) n’a pu être installée pour le jour de la visite. Seul un système allégé avec débit de 6 litres/seconde a permis la production de 300 watts en courant triphasé (100 watts par phase).

La visite a néanmoins permis de voir la roue à aubes obliques d’un rendement supérieur aux roues classiques, la roue de 2,50 m de diamètre étant mue par un débit de 6 litres par seconde sans hauteur de chute sur la roue.

La prise d’eau au départ du bief de 300 mètres est réalisée par deux buses de 300 mm, soit largement au-dessous du débit autorisé permettant d’utiliser 90% du débit de la rivière (en l’occurrence, la Noue, affluent de la Grosne).

Les trois associés n’ayant pas sollicité d’aides publiques ni privées prévoient d’installer le système breveté dans un délai de 2 mois.

La réunion qui à suivi dans les locaux de la maison de retraite de Bourgvillain ont permis d’obtenir des informations supplémentaires : possibilité d’adapter le système à des puissances plus importantes, contacts pris avec les minoteries Forest qui ont abandonné leur production hydroélectrique il y a quelques années pour un contrat avec EDF.

Le SYDESL et l’ADEME restent intéressés par ce projet, sous réserve d’une démonstration concluante à la prochaine réunion.

 

Le Moratoire